• Un beau micmac

    Elle court la rumeur

    Mais qu’elle se taise, alors la rue meurt

    Lisez cette histoire…

     

    Meg avait soif d’aventures

    Et recherchait un marlou.

    Il parait qu’un mac  vint du Jura

    Et doucement à son oreille lui susurra

    « Tu seras ma reine !    

    Arpente pour moi le macadam

    Car je suis un bon mac à dames. »

    Et il ajouta :

    « Tu vois, en haut de ce chêne

    Je planque ma coke

    Je l’appelle  l’arbre à came. »

     

    Le beau  sut  qu’elle marchait droit

    Alors il fit d’Elle sa fidèle

    Et Meg  se donna à lui pour la vie

    En plus de ses économies.

     

    Mais un matin, banal à mourir

    Le Beau monta dans son arbre

    Comme lui la planque était vide.

    Alors penaud, il vacilla, redescendit

    Et Meg lui prêta son épaule.

     

    Le souteneur soutenu par sa belle

    Fut la risée des filles de joie

    Qui pour une fois étaient gaies

    Devant  ce barbeau

    Qui n’avait rien d’un beau poisson.

     

    Ivre du matin au soir

    Sur la terrasse il s’installa 

    Et déclara un jour à sa régulière :

    « Je bois un dernier calva à Calvi

    Je m’étire puis je me tire.

    Le tirailleur se tire  ailleurs ! 

    Oh !  Meg ! Offre- moi encore  un mug 

    Je te livrerai alors  mes pensées

    Et l’avis que j’ai sur la vie

    D’un mec pas fait pour être mac. »

     

    Son beau Mik, mac d’occasion

    Jura de repartir dans son Jura

    S’habilla sur son 39 en pensant

    « Je suis quand même un Dôle de mac. »

     

    Mik compris alors  que Meg  était sa drogue

    Son héroïne à l’état pur.

    Alors le mac, en manque de came

    La supplia de le garder.

     

    De son mac jamais elle ne se moque

    Et le beau  fait des vers

    Depuis qu’il n’en boit plus

    Et de temps à autre

    Elle et Lui, font l’amour dans le pré.

     

    La  rumeur comme le vent

    S’est installée dans la rue

    Les mauvaises langues se sont déliées

    « Meg  et Mik, Mac  du Jura

    Coulent des heures dans un vrai micmac

     

    Roland

    « Ma chère "Picasso"Le chemin »
    Blogmarks

  • Commentaires

    1
    Mardi 24 Septembre 2013 à 09:16

    Quelle rentrée, la bise ne t'a pas du tout dépourvu

    2
    Didier René
    Vendredi 1er Novembre 2013 à 10:12

    bonjour Roland

     en venant de chez Céliandra où j'ai vue votre nom

    je me suis permis d'entrée chez vous

    après quelques lectures et une belle vision de photographies

    j'apprécis beaucoup ce texte plein d'humour.

    cordialement D R 

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :