• Si je passais

    Si je passais…

     

    Si je passais, peut-être demain

    Près de vos fleurs épanouies

    Je cueillerais dans vos jardins

    Les plus belles ancolies.

     

    Je ne serais qu’une ombre

    Glissant dans vos allées

    Et dans la pénombre

    Je volerais vos secrètes pensées.

     Près de vos fleurs épanouies

    Je méditerais obscur baladin

    Et dans le jour qui s’évanoui

    Je vous attendrais jusqu’au matin.

    Si je passais peut-être demain

    Sur le bord de votre chemin

    Auprès de vos  arbres en fleurs

    Je vous offrirais mes bonheurs.

     La porte ouverte vous me laisseriez

    Comme une invitation à ma quête

    Et sans hâte le cœur et l’âme en fête

    Je respirerais les senteurs oubliées.

    Vous me feriez alors  fuir mes incertitudes

    Pour un instant  et un futur  bien présents

    Ainsi je déposerais pour toujours ma solitude

    Balayée à jamais par vos doux serments.

     Si je passais, mais je viendrai, je le sais

    Vers vous le temps n’a plus d’importance

    Je souhaite cueillir encore sous les cyprès

    L’ombre de vos  soupirs,  sans impatience.

     

     Roland

     

     

     

    « Le petit RobertEleonore »
    Blogmarks

  • Commentaires

    1
    Jeudi 18 Septembre 2014 à 10:10

    joli poème aux belles rimes amoureuses et doux parfums des fleurs .

    A+ du troubadour Emmanuel

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :