• Mes quatre saisons

    Mes quatre saisonsAdieu mes saisons

     

    Il pleut sur mon âme

    Elle n’a pas de parapluie

    L’eau ruisselle sur mon cœur

    Il est habitué aux intempéries

    Et ne craint plus les nuages.

     

     

     

     Il neige sur ma vie

    Et déjà  le soir blanchi

    Il vente sur mon corps

    Et je courbe le dos,

    Pour mieux me protéger.

    Le froid gèle mes  veines

    Et mon sang se glace

    Mes os comme le bois mort

    Craquent sous les embruns,

    Mais je résiste et marche encore.

     De mes quatre saisons

    J’ai consommé les meilleures

    Il me reste encore l’hiver

    Et je suis heureux de le connaître.

    Comme le nouvel ami qui me salue.

    Salut à toi ! Ô vieillesse !

    Tu n’es pas mon ennemie                   

     Je me suis préparé à tes frimas.

    Salut à toi général Hiver

    Je ne crains point  tes assauts.

     Au-delà de tes bourrasques

    J’avancerai tel  le pèlerin

    Courbant l’échine de plus en plus

    Ô Crépuscule ! Je ne te hais point.

      Je chemine  tenant ma lampe allumée.

    Salut mes printemps insouciants !

    Salut mes étés parfois chauds !

    Salut mes automnes mélancoliques !

    Vous fûtes mes fidèles saisons,

    A vous tous, je dois bien une pensée.

    Roland

     

    « Une vie de chienChat alors »
    Blogmarks

  • Commentaires

    1
    Mercredi 3 Juillet 2013 à 22:26

    L'hiver peut être une très belle saison, avec une bonne couverture

    2
    Celiandra Profil de Celiandra
    Samedi 20 Juillet 2013 à 19:24

    Il  pleut sur son âme

    et avec quelques  battements rapides et discrets  ,

    Son  coeur essuie ces gouttes de pluie

     

     Il pleut dans son coeur, 

    et celui ci deverse sans compter

    sur son visage fatigué

    toutes la tristesse des paroles qui lont bléssé.

     

    Ô tristesse, Ô maladresse  pourquoi t'archarnes-tu

    Sur ce doux Poète qui loge ici ?

    Ne pouvaient vous  donc pas le laissez vivre en Paix?

     

    Amitiés et bisous de la Fée

     

     

     

    3
    Mercredi 7 Mai 2014 à 11:05

    J'apprécie beaucoup ce poème des quatre saisons et la philosophie poétique qu'il dégage. Une douce mélancolie salue l'hiver proche. Pèlerin de la vie, tu as allumé ta lampe de poète. Merci.

     

    Lorraine

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :