• Louange à celles qui nous portent

     

     

    Lassitude de l'instant

     

    Ho ! vous qui nous portez
    Depuis notre naissance
    Sur ce banc vous vous reposez
    Pour une courte vacance

    Vous avez parcouru le monde
    Et usé bien des semelles
    Entrainant dans votre ronde
    Des milliers de ritournelles

    C’est l’instant où vos mollets
    Offrent aux passants
    L’harmonie du geste encore dansant
    Sur ce banc, même à l’arrêt.

    C’est l’hymne à vos belles jambes
    Une symphonie des chaussures
    Louant des orteils qui flambent
    Sous les chaussettes qui les torturent.

    Mais, c’est l’élégance de la posture
    Que l’objectif du passant volera
    Et qu’il mettra dans sa boîte obscure
    Comme un tableau délicat.

     

     

     

     

     

     

    « Faut pas pousserUn peu de repos »
    Blogmarks

  • Commentaires

    1
    Jeudi 6 Novembre 2014 à 17:47

    un bel hommage aux femmes  bonne soirée  a+  

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :