• Les rois de la forêt

    Salut roi de la forêt.

    J’ai entendu dire que les arbres se parlaient et qu’ils ne dormaient presque pas. Dites-moi est-ce vrai ? Parfois j’entends dans les feuillages le vent jouer. Il bondit du frêne au boulot, fait la causette au sapin avant de dire bonjour au frêne, s’engouffre dans quelques buissons, puis se calme soudain. Faut pas déranger les oiseaux.

    Je marche lentement à travers vous peuples de la forêt, et des craquements me rappelle que je suis jamais seul.  J’ai pas peur de vous, non bien sûr, simplement la crainte de l’homme qui pourrait peut-être faire du mal.  Je sais que  parfois vous pliez, peut-être même pleurez-vous lorsque la hache sans état d’âme pénètre votre tronc. Vous savez d’avance ce qu’il vous attend. Vous tomberez majestueux sous les coups de butoirs et même les petits lutins n’y pourront rien. Vos entrailles seront mises à nu et aucun regard compatissant ne viendra plaider votre cause.

    Salut Toi, sentinelle de la forêt. Dis-moi, depuis combien de siècles vis-tu dans ce bois ? Tu as dû en voir des orages, tu as dû en abriter des malheureux et même des amoureux. Les fées sont souvent du voyage. Elles aussi  protègent ton entourage, mais ne peuvent pas tout. Je sais qu’elles sont là, et que l’on peut voir danser dans les matins brumeux les Elfes aux pouvoirs magiques. Je sais tout ça. Oh ! Rois des forêts ! vous êtes les gardiens de nos contes de fées, vous êtes la maison de tout un peuple qui vit dans  l’harmonie et l’homme parfois est bien cruel. 

    Je promène ma mélancolie et je marche sur des tapis de feuilles mortes. Ma mémoire chante en sourdine et j’entends la voix de ma mère. «  Il était une fois… » et ses mots m’emportaient dans des forêts immenses tandis que mes yeux se fermaient lentement  pour une nuit tranquille. Le bois mort craque sous mes pas, la nuit descend et je frissonne, tandis que la lune joue à cache-cache et que l'ombre des arbres se dessinent sur le sol. Le peuple de la nuit va se réveiller pour m'accompagner dans ma solitude et protéger mon errance, loin de la folie des hommes.

    Roland

    « Mon vieux véloSoixante »
    Blogmarks

  • Commentaires

    1
    Vendredi 12 Décembre 2014 à 19:24

    Bonsoir l'ami

    tu as raison  pour tout.

    Les Etres du Peuples caché protège la Nature en général

    et les forêts qui sont souvent dévastées.

    Le travail ne manque pas

    et mes soeurs et frères s'affairent du matin au soir.

     Printemps été automne et hiver .

    Quand aux arbres centenaires,'les Chevaliers'

    gardiens le long des sentiers

    dont le corps est perclus de douleurs

    on eu eu  fort à faire pour résister  aux envahisseurs

    Ils en ont subit des batailles, résister aux guerres meurtrières

    et malgré leurs blessures , leurs membres souvent arrachés

    ils sont encore là pour témoigner de ces atrocités

    L'exemple en est pour le chêne Guilllotin

    dans La forêt de Brocéliandre 

     D'autres' Gardiens' millénaires aussi sont devenus des "SAges"

     Leurs sommets dépassant largement la Canopée

    ils discutent avec les nuages  qui leur apportent 

    des nouvelles du Monde entie

    et sont comme les bouleaux et d'autres végétaux

     le refuge des Elfes et des fées.

    bisous tout plein de l'un de ces êtres soi disant irréel

     

     

     

     

    2
    Dimanche 14 Décembre 2014 à 17:48

    un très joli texte mais seule dans la forêt je ne serais pas rassurée surtout si le soir tombe

    3
    Dimanche 14 Décembre 2014 à 21:19

    hello Roland

    sympathique promenade lecture au coeur de la foret avec le précieux langage des arbres. Y a,la force enracinée ,la caresse de leurs troncs quand nous faisons corps avec eux, les enveloppant de nos bras , belles harmonies au coeur de la nature .

    A+ du troubadour Emmanuel

    4
    Mardi 16 Décembre 2014 à 09:20

    La forêt la compagnie des arbres et toutes les histoires qui s'en échappent, magie !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :