• FOLIE

     

    Folie.

     

     Serait-ce ta voix que j’entends au loin

    Cette douce brise qui murmure

    Et qui se perd soudain

    Pour revenir dans mon ciel obscur.

     

     J’ai peur de tout ce temps

    De ces heures qu’il me reste à vivre

    De cette vie sans toi qui est le néant

    Ma tête tourne et je chavire.

     

     

    Je regarde et implore le ciel

    Pour qu’il te rende à moi

    Et les yeux face au soleil

    Ma folie se libère et je te vois

     

     

    Ton visage aussi beau qu’hier

    M’apparaît et je respire ton parfum

    Je tends les mains dans la lumière

    Et ton sourire se fait doux, enfantin.

     

     

    Le visage en larme je tombe à genoux

    Et revis ces heures brèves de bonheur

    Où la vie semblait être à nous,

    Dans cet univers d’amour et de fleurs.

     

     

    Aujourd’hui, je suis las de cette  vie

    Où plus rien n’a d’importance,

    Le soleil noir de la mélancolie

    Envahit ma pensée vide de ta présence.

     

    Roland

    « RENCONTREL'Hirondelle blessée »
    Blogmarks

  • Commentaires

    1
    Dimanche 24 Avril 2016 à 10:54

    bonjour Roland

    joli poème

    2
    Lundi 8 Août 2016 à 17:40

    Ami des Fées,

    saches que si tu as besoin , je suis toujours là..... Ton ecrit est splendide car il faut lire entre les lignes et savoir .....

    bisous tout plein

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :